Histoire du prieuré
Histoire du prieuré
Peintures murales
Des maisons d'hotes
Des cadrans solaires
Avis de recherche
La Majesté Divine
Les alentours
Qui sommes-nous ?

Le prieuré de Notz l'Abbé a été fondé en 1228, par une donation de Geoffroy IV, baron de Preuilly, à l'abbaye de Saint-Savin sur Gartempe.
Subsistent encore :
- le logis du prieur rebâti au XVIIème siècle, modifié au XIXème et au début du XXème
- les bâtiments d'exploitation autour d'une cour jadis entièrement fermée, où l'on pénètre par un pigeonnier-porche du XVIIIème siècle (Clos St Joseph et Les Buissonnets)
Bienvenue chez nous à votre famille, été comme hiver !

La propriété actuelle correspond à l'ancien "clos" situé en bordure rive droite de la Claise et s'étend pour quelques hectares sur l'autre rive en englobant deux îles.
Les vaches ont été remplacées par des chevaux des moutons et ... des ânes

La chapelle a vraisemblablement été construite peu après 1228.
Cependant, son style est transition roman gothique.
Les arcs d'ogive des voûtes indiquent le gothique alors que les arcs en plein cintre des fenêtres et de la "piscine" (où sont vidées les burettes) sont de type roman.
Deux contreforts ont été exécutés dont on voir encore la trace. La toiture a été largement surélevée, probablement pour ménager un fenil. A cette occasion, probablement fin XIXème, le clocheton qui dominait la toiture (au dessus du trou aménagé dans la voûte Ouest) fut démoli.
La peinture murale représentant Saint Christophe "traversant à gué la Claise" comporte en haut à gauche une représentation de cette chapelle avec son clocheton avec que le toit n'ait été surelevé après la révolution pour faire du grenier un fenil.
St Christophe, détail du bâton fleurissant après le passage à gué et de la chapelle... de Notz ?

- en bas sur la rivière les restes de l'ancien moulin (en face du Gué St Christophe),
- et surtout la chapelle Saint Antoine parvenue à peu près intacte jusqu'à nos jours.
Depuis le début du XXème siècle, Notz l'Abbé appartient à la famille Soubrier

Jusqu'au XVIème siècle les prieurs furent de simples moines délégués par l'Abbé de St Savin pour y faire rayonner l'influence spirituelle de l'abbaye et y gérer ses biens temporels.
Puis ce fut la période de la "commende" où les biens d'Eglise devinrent des "bénéfices". C'est ainsi que le prieuré passa aux mains d'une famille de haute noblesse tourangelle : les Voyer d'Argenson.
Le domaine de Notz comprenait alors environ 30 ha mais le prieur gérait en tout environ 150 hectares.
Au dessus du porche d'entrée, le pigeonnier comporte 460 cases, les prieurs bénéficiant du droit seigneurial de colombier.
on peut encore y voir les cases ou boulins

La chapelle Saint Antoine de Notz l'Abbé a été reconsacrée en 1955 et un autel y a alors été installé. Celui-ci est constitué d'une pierre d'autel qui repose sur deux chapiteaux sauvés de la démolition en 1922 d'une chapelle en ruine à Luçay le Mâle (36)grâce à l'intervention de Mr l'Abbé Bourderioux, originaire de Luçay.
Aujourd'hui des messes y sont dites fréquemment avec l'accord de Monseigneur Barbier, Archevêque de Bourges, et en particulier grâce aux visites régulières de Mr l'Abbé Rémy Soubrier, troisième de la famille et vicaire de la cathédrale de Tours.
La chapelle Saint Antoine entre la cour de la ferme et la cour de l'ancien prieuré.

telephone 02.54.28.01.78
ou 06.14. 06.64. 49